14/09/2011

Journée d'action du 27 septembre

APF Oise CP 27 sept.doc

L’APF de l’Oise invite les parlementaires, les élus et les citoyens à une « balade urbaine » dans un fauteuil roulant.

 

Avec sa campagne « Des bâtons dans les roues » l’APF organise une journée nationale d’actions pour défendre les principes d’accessibilité et de conception universelles.

 

Une pétition nationale a déjà recueilli 27 000 signatures.

 

Rendez-vous le 27 septembre à 14h30 à la délégation APF de l’Oise.

 

 

Après s’être attaqué aux obligations d’accessibilité des bâtiments neufs avec la proposition de loi Paul Blanc qui instaure des dérogations, c’est désormais la mise en accessibilité des bâtiments existants qui semble être remise en cause.

Le 4 août dernier, une proposition de loi pour la simplification des normes applicables aux collectivités locales a été déposée au Sénat par le sénateur Doligé. Cette proposition de loi fait suite à son rapport remis au président de la République en juin dernier et qui contient plusieurs propositions pour assouplir les règles d'accessibilité.

Sans reprendre toutes les conclusions du rapport, la proposition de loi contient dans son article premier des dispositions relatives à l'élargissement et à l'assouplissement des dérogations assorties de mesures dites « de substitution ».

En élargissant les possibilités de dérogation  au « coût induit » des travaux à engager ou à la « capacité financière » des maîtres d'ouvrage, on donne un aval évident à tout décideur pour éviter l'obligation d'accessibilité.

L’APF est consternée par cette manœuvre alors que Nicolas Sarkozy, affirmait, lors de la 2ème conférence nationale du handicap, le 8 juin dernier qu’il « ne céderait pas sur l’échéance de 2015 ».

 

L’APF, totalement mobilisée sur ce sujet avec sa campagne « Des bâtons dans les roues », organise une journée nationale d’actions pour défendre les principes d’accessibilité et de conception universelles, le mardi 27 septembre.

 

Le délai de 2015 n'est pas remis en cause mais vidé de son contenu. Si cette proposition de loi est adoptée par le parlement, c'est l’esprit de la loi du 11 février 2005 qui aura été enterré.

L’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975. Si on en est là aujourd’hui, c’est bien parce que depuis 1975, les collectivités territoriales et l’État n’ont pas soutenu ce chantier.

 

L’APF ne cesse de demander un soutien politique fort et des dispositifs d’accompagnement techniques et financiers, notamment auprès des petites communes, ainsi que la création d’une Agence nationale à l’accessibilité universelle.

 

Mais nous n’avons jamais été entendus et aujourd’hui à moins de quatre ans de l’échéance, on tente de résoudre les difficultés et les retards en  détricotant  une fois de plus la loi handicap du 11 février 2005.

 

C’est pourtant là un enjeu majeur de société, qui concerne tous les citoyens -40% de la population est gênée dans le seul domaine des déplacements - et qui doit prendre en compte le vieillissement de la population.

 

 

 

L’APF de l’Oise invite les parlementaires, élus, aménageurs et chaque citoyen à un « balade urbaine » : faire un bout de trajet en ville en compagnie de personnes qui se déplacent en fauteuil roulant ou à mobilité réduite ou  parcourir quelques mètres en utilisant un fauteuil roulant.

 

Nous prendrons sur le vif les commentaires et impressions pour réaliser un film pédagogique.

 

La campagne « Des bâtons dans les roues » (www.desbatonsdanslesroues.org) lancée suite à la proposition de loi Paul Blanc compte déjà plus de 27 000 signataires.

 

 

Les commentaires sont fermés.